mardi 17 août 2010

Des trombes d'eau sur le Golfe.


Ce soir là, les nuages on déversé un flot de pluie sur le Golfe. 
Un prétexte pour jouer avec les couleurs !

14 commentaires:

  1. Bellisima esta acuarela me gusta mucho, que dominio tienes con el agua y el color, felicidades.

    RépondreSupprimer
  2. la pluie arrive aussi ces jours ci ici,sa va Aider les pompiers,Mon dieu, tout brule! :(

    Uu beau nuage Plein d'eau,j'aime les couleurs!
    Bisous.

    RépondreSupprimer
  3. This is something different! Lovely visualization and fabulous colors. Keep playing.

    RépondreSupprimer
  4. tiene un colorido que atrapa el ojo. Muy buena idea fijarse en los cielos en esta estación. Se ven cosas fabulosas, que si se pintan, no se creen.
    Saludos!

    RépondreSupprimer
  5. Cara Olivia, che gioia dà questo acquerello così puro! Hai una tale capacità di usare il colore e di farli fare ciò che vuoi, pur mantenendolo sciolto e libero di esprimersi... imparo moltissimo da te! Un abbraccio!

    RépondreSupprimer
  6. Diego, merci pour ta visite mais tu sais, je ne maîtrise pas tout.Au contraire, avec la peinture, j'accepte de ne pas maîtriser les choses. Je donne le départ et l'aquarelle fait ensuite ce qu'elle a envie. Merci beaucoup pour ta visite.Bises.

    Diego, gracias por tu visita pero sabes, no domino todo. Al contrario, con la pintura, acepto no dominar las cosas. Doy la salida y la acuarela hace luego lo que tiene ganas. Muchas gracias para tu visita.Bises.

    Linda, merci pour ton message. Si je pouvais, j'enverrai ce nuage au Portugal pour éteindre les incendies.Bises.

    AK, thank you again. I am exploring. I am so happy you like this game !

    RépondreSupprimer
  7. r;garriot, merci beaucoup !!!

    Noemi, gracias! Tenía esta idea de la nube que se arremolina a la puesta del sol como si busque un buen lugar para reventar. ¡ Me divertí mucho y estoy contenta para que esta pintura te guste!

    Noemi, merci ! J'avais cette idée du nuage qui tourbillonne au coucher du soleil comme s'il cherchait un bon endroit pour crever.Je me suis beaucoup amusée et je suis contente que cette peinture te plaise !

    RépondreSupprimer
  8. Cristina, merci pour ton message qui me fait très plaisir. Plus je fais de peinture, plus je me sens libre. Je crois qu'il faut accepter de laisser les choses se faire, tout en surveillant de près et en étant là pour agir très vite. Il faut être spectateur avec l'aquarelle, c'est ma conviction. Tes aquarelles sont magnifiques et ont quelquechose de spécial que j'aime beaucoup. Je suis contente de partager ça avec toi.Bises.

    Cristina, grazie per il tuo messaggio che mi fa molto piacere. Più faccio di pittura, più mi sento libero. Credo che bisogna accettare di lasciare le cose farsi, pure sorvegliante da vicino ed essendo là per agire molto rapidamente. Bisogna essere spettatore con l'acquerello, è la mia convinzione. I tuoi acquerelli sono magnifici e hanno quelquechose di speciale che amo molto. Sono contenta di dividere ciò con te.Bises.

    RépondreSupprimer
  9. Tu te diriges tout doucement vers l'abstrait ? J'aime bien la part que tu laisses au hasard, beaucoup d'aquarellistes l'oublie trop souvent... je trouve ;o)))

    RépondreSupprimer
  10. Olivia, trovo bellissimi questi tuoi giochi d'acqua e colori. Molto suggestivo questo acquerello! Un abbraccio.

    RépondreSupprimer
  11. Alain, merci d'aimer cette part de hasard. C'est la poésie de l'aquarelle n'est-ce pas? Merci pour ta visite.

    Tito, merci beaucoup pour ton message et ton oeil attentif .Bises.

    RépondreSupprimer
  12. Sache que pour moi rien ne vaut la marée haute à Larmor-Baden, ni le déversement du courant de la jument sur le gué de Berder, seul endroit du globe où la mer est plus haute d'un côté que l'autre... C'est un enfant du Finistère qui t'entretient ! Un fils du Raz. Mais je sais que les douceurs féminines du Morbihan sont fascinantes au moins autant que les outrages machistes du bout du monde.

    RépondreSupprimer
  13. Michel merci pour ton message et ces belles pensées. Ta façon de parler de la Bretagne me ravit !

    RépondreSupprimer